Il rêve de voir le Maroc devenir une plateforme d’offshoring pour le e-learning